À propos

Author Picture

Jean-Luc Coatalem

Breton, finistérien, Jean-Luc Coatalem est né en 1959. Dans le sillage d’un grand-père officier colonial, et d’un père militaire de carrière, il a connu, au gré des mutations familiales, une enfance en Polynésie et une adolescence à Madagascar, séjours qui lui ont donné le goût de l’ailleurs et l’ont marqué.

Éditeur, reporter pour Grands Reportages et pour Géo depuis 1999, il a parcouru le globe à pied, à cheval, en ULM et en brise-glaces, de la Chine à l’Antarctique et du Brésil au Pakistan. Il a visité près de 80 pays.

En tant qu’écrivain, il a publié des récits bourlingueurs comme Suite indochinoise (La Table Ronde, 1993, Le Dilettante, 2004, Petite Vermillon, 2008) et Mission au Paraguay (Grasset, 1996 & Petite Vermillon, 2009), ainsi que des romans ou des nouvelles situés dans des décors exotiques, comme Capitaine (Flammarion, 1991), Triste Sire (Le Dilettante, 1992 – réédition en 2012), Les Beaux Horizons (Le Dilettante, 1997), Zone tropicale (Le Dilettante, 1988), Fièvre jaune (Le Dilettante, 1989) ou Le Fils du fakir (Grasset, 1998 & LdP, 2001).

Aux côtés de Nicolas Bouvier et de Alain Borer, il a été l’un des neuf signataires du Manifeste pour une littérature voyageuse, sous l’égide de Michel Le Bris, en 1992.

Il confirme sa notoriété avec son enquête passionnée sur Paul Gauguin, Je suis dans les mers du Sud (Grasset, 2001 & LdP, 2003), distingué de quatre prix et traduit en trois langues, et son ode à la géographie et à l’errance, La consolation des voyages (Grasset, 2004 & LdP, 2006).

En parallèle, il co-signe deux albums de bande-dessinée avec son complice Loustal (Casterman, 2002 et 2004) et en tant que passionné d’art et de graphisme, il participe à des ouvrages et catalogues autour du sculpteur Denis Monfleur et du peintre François Dilasser.

Il aborde l’écriture intimiste avec Il faut se quitter déjà (Grasset, 2008 & LdP, 2009) et Le dernier roi d’Angkor (Grasset, 2010, LdP 2011).

Parmi ses ouvrages plus récents : Le gouverneur d’Antipodia (Le Dilettante, 2012 – Prix Nimier & Prix des lecteurs du Maine Libre), Nouilles froides à Pyongyang (Grasset, 2013), Fortune de mer (Stock, 2015), Mes pas vont ailleurs (Stock, 2017, récompensé du prix Femina Essai & du prix de la Langue Française) et La part du fils (Stock, rentrée littéraire 2019).

Distinctions : Bourse Cino del Duca 1998, Prix Amerigo-Vespucci 2001, Prix Tristan-Corbière 2001, Prix Bretagne 2001, Prix des Deux-Magots 2002, Prix Roger-Nimier 2012, Prix des lecteurs du Maine Libre 2012, Prix Femina Essai 2017, Prix de la Langue Française 2017


Bibliographie chez d'autres éditeurs :

Capitaine, Flammarion, 1991.
Affaires indigènes, Flammarion, 1992.
Villa Zaouche, Grasset, 1994.
Tout est factice, Grasset, 1995.
Cinquante mille dinars, avec Jacques de Loustal, Reporter, 1996.
Concession 126, du Rocher, 1996.
Mission au Paraguay, Grasset, 1996.
Le Fils du fakir, Grasset, 1998.
Je suis dans les mers du Sud, Grasset, 2001 (Prix des Deux Magot)
La Consolation des voyages, Grasset, 2004.
Rien de neuf à Fort-Bongo, avec Jacques de Loustal, Casterman, 2004.
Mardi à Puerto-Azucar, des Équateurs, 2005.
Il faut se quitter déjà, Grasset, 2008.
Le dernier roi d’Angkor, Grasset, 2010.
Nouilles froides à Pyongyang, Grasset, 2013, Livre de poche, 2014.
Fortune de mer, Stock, 2015, Livre de poche, 2017.
Mes pas vont ailleurs, Stock, 2017, à paraître au Livre de poche (Prix Femina Essai)
Sur les traces de Paul Gauguin, Grasset, Paris, 2017 (reprise de « Je suis dans les mers du Sud »).
La part du fils, Stock, 2019