Catalogue

Livres

La Vie brève de Jan Palach

SITRUK Anthony

Genre :
ISBN : 9782842639679
Date de parution : 13/06/2018
Nombre de pages : 192
Couverture : Adam David
Prix : 16,50 €

Pour lire l'extrait PDF


Prague, aujourd’hui, sur les traces de Jan Palach, étudiant tchèque qui en janvier 1969 avait donné sa vie en s’immolant par le feu, pour protester contre la fin du Printemps de Prague et l’invasion de son pays par les forces du Pacte de Varsovie. Voici enfin la découverte de ce héros libertaire dont le destin a marqué plus d'un pays et trouve encore son écho aujourd'hui.


Pour accéder au fichier numérique

Résumé

L’Histoire, « avec sa grande hache », prend tour à tour tous les visages, ceux d’un général à lunettes noires ou d’un gouvernement endimanché à la placidité rondouillarde, d’un survivant au corps raclé jusqu’à l’os par la famine et la mort ou du badaud qui regarde passer le train-train des événements, ivre d’indifférence. Le 16 janvier 1969, l’histoire tchécoslovaque n’a qu’un visage, celui, défiguré, calciné, de Jan Palach, étudiant praguois de vingt ans dont l’immolation publique, accomplie en protestation contre l’occupation « fraternelle » des forces soviétiques, vient de sidérer l’Europe. Il existe bien des moyens d’afficher son refus de l’asservissement et son désir de liberté, beaucoup optent pour le comptoir ou le mégaphone, le papier et la colle, Palach, lui, a choisi sa peau et le feu, passant en un éclair des partiels à l’Histoire. C’est l’histoire de ce geste qu’Anthony Sitruk, au fil d’un essai-reportage précis et fervent, nous narre avec une précision de témoin. Histoire d’un enfant parmi d’autres, d’un adolescent qui ne fait pas de vague, d’un étudiant moyen, histoire d’un Tchèque parmi beaucoup d’autres Tchèques qui soudainement, à l’issue d’une maturation lente et d’une volonté forcené, sort du lot pour se faire la Torche n°1, celle qui, espère-t-il embrasera le pays. D’autres suivront, d’un éclat égal, donnant à cette résistance l’allure d’une confrérie kamikaze d’« exaltés véridiques ». Médaillée, muséographiée, devenue icône de l’histoire tchèque, la figure de Jan Palach, c’est ce que nous montre cette enquête, résiste à l’embaumement, gardant après un demi-siècle sa véhémence tragique et sa fraternelle proximité.

Presse

" On appréciera donc particulièrement l’admirable roman-récit-enquête d’Anthony Sitruk qui, à la manière d’un Laurent Binet sur les traces des assassins de Heydrich dans la même ville en 1942, creuse sur place la mémoire de Jan Palach. Mêlant travail d’investigation historique, recension de témoignages, d’images et de textes, retranscription (réaliste ou imaginaire) des heures ayant précédé et suivi l’acte de Palach, il interroge, s’interroge, nous interroge. "

 

" La confirmation d'un auteur dont le livre, La Vie brève de Jan Palach, est aussi porteur de promesses que le geste de son héros. "

Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine, 22 juin 2018

 

" Ni biographie ni livre historique, cette réflexion dense et documentée sur des faits quinquagénaires en janvier prochain remet l’humain au coeur de l’Histoire. Un bel hommage instructif. "

Anthony Quindroit, Paris Normandie, 28 juin 2018

 

" Un homme, un seul, suffit non pour sauver le monde mais au moins pour réveiller une population. (...) Sur ses traces, dans la ville où il s'est immolé, l'auteur imagine ce qu'il ne peut vérifier, dans un portrait sensible."

Pierre Maury, Le Soir, 30 juin 2018


" Dans La Vie brève de Jan Palach, celui qui écrit n’a pas oublié le 21 août 1968 et l’invasion de la Tchécoslovaquie, ni ce qui a précédé cette date – un printemps –, ni ce qui a suivi jusqu’en 1989 – des silences, des humiliations, la répression. En janvier 1969 a lieu l’immolation par le feu de Jan Palach. Anthony Sitruk, dans un récit-enquête parfois proche du roman, raconte l’histoire de cet homme. "

Norbert Czarny, Mediapart/En Attendant Nadeau, 8 juillet 2018

 

" À mi-chemin du document biographique et de l'essai philosophique, le deuxième ouvrage d'Anthony Sitruk est truffé de références cinématographiques qui apportent à la brève existence de Palach le relief et les couleurs que l'amnésie généralisée a (volontairement ou non) gommés. "
Camille Decisier, Le Matricule des Anges, Juillet/Août 2018

 

" Une enquête passionnante au plus près de cet homme mystérieux, au destin fulgurant, et une question surtout : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour défendre ce qui nous semble juste, tandis que tous, autour, tendent à se soumettre ? "

Alain Leroy, L'Incorrect, Juillet/Août 2018

 

" Nerveux comme une bonne enquête, l'essai-reportage que lui consacre Anthony Sitruk s'attache aux traces laissées par Palach à Prague et dans les mémoires. Derrière l'icône d'une génération, on découvre un étudiant attachant, féru d'histoire tchèque et admirateur du "socialisme à visage humain" amorçé par Dubcek après des années de communisme façon soviétique. "

Geoffroy Caillet, Le Figaro Histoire, Août/Septembre 2018

 

" Anthony Sitruk se veut témoin des derniers jours de Jan Palach et construit ce docufiction. Il dissèque comment la colère et l'indignation sont parvenues a cet étudiant discret tout d'abord mais qui, très vite, veut « résister énergiquement » contre l'armée soviétique et « réveiller son pays ». "

Claude Maine, Ouest France, 30 juillet 2018

 

" Pour que l'immolation de l'étudiant tchécoslovaque, en 1969, ne soit pas oubliée, Anthony Sitruk lui consacre un livre sensible et juste. "

 

" Sitruk, d'une écriture précise et sensible, où affleure souvent une colère contenue, retrace une histoire familiale et historique."

Jérôme Leroy, Valeurs Actuelles, 30 août

 

" L'auteur est allé à Prague pour raconter cette vie si courte. Il entreprend aussi une sorte de dialogue émouvant avec Jan Palach, toujours si vivant dans les mémoires.

Didier Gourin, Ouest France, 2 septembre 2018

 

RADIO/TV

 

Reportage sur la chaîne de télévision tchèque, Ceska Televize, le 15 août 2018.

 

Interview d'Anthony Sitruk à la RTBF dans l'émission "La Tête d'Affiche", d'Africa Gordillo, le 21 août 2018 en direct

 

Interview pour Radio Prague, avec Guillaume Natguet le 23 août 2018.

 

« L’auteur, à travers ce récit interroge aussi notre présent, le rapport que nous avons tous à l’activité politique, mais aussi le regard que l’on peut porter sur un acte pareil, sur un jeune homme à qui la vie est promise et qui choisit de se sacrifier. »

Coup de coeur du libraire Benjamin Le Bras (librairie Atout Livre, Paris), France Info « À livre ouvert », 30 juin 2018


WEB


" Anthony Sitruk a voulu comprendre ce qui c'était réellement passé, les motivations du jeune homme, les réactions de son entourage (...) pour essayer de ranimer la flamme de la liberté symbolisée par cet acte auto-destructeur. "

Denis Billamboz, Critiques Libres, 12 juin 2018

 

" Un grand livre. L’écriture passionnée de la belle plume d’Anthony Sitruk nous fait partager les rêves de liberté et l’audace de son héros. Mêlant réalité historique et fiction, l’auteur raconte la vie d’un homme qui a contribué, au XXe siècle au réveil de son pays contre la dictature communiste. "

Felix José Hernández, Eldiariodelamarina, 20 juin 2018

 

" Si l’écriture, souple et directe, se tourne vers le romanesque en empruntant à la fiction pour combler les zones d’ombre, le fond de ce livre passionnant tend bien sûr vers l’essai par sa recherche documentaire. Avec cette page d’histoire qui se lit comme un roman, jamais le terme " Mourir pour des idées " n’aura pris un sens aussi déterminé que tragique… "

Christine Le Garrec, A vos marques... Tapage, 27 juin 2018

 

" Une recherche et une réflexion intéressantes "

L'Hebdo des Notes Bibliographiques, 03 juillet 2018

 

Interview de l'auteur sur deathraychronicles.com, le 16 juillet 2018

 

" Si vous souhaitez vous souvenir de Jan Palach et de son geste, lisez donc ce roman " 

Émile Cougut, Wukali, 14 juillet 2018