À découvrir




Page Martin

Martin Page est né en 1975. Il passe sa jeunesse en banlieue sud et vit aujourd’hui dans le quartier de Château-Rouge à Paris. Avant la publication de son premier roman, il se promène quelques années à l’Université. Étudiant dilettante, il change de discipline chaque année : droit, psychologie, linguistique, philosophie, sociologie, histoire de l’art et anthropologie. Il a été gardien de nuit et homme de ménage sur des festivals ; a travaillé comme surveillant dans des collèges et lycées. Il a une vie sans histoires qui lui laisse le loisir de composer des romans. Il lui arrive d’écrire des préfaces : Traité des excitants modernes, de Balzac ; L’Âme humaine, d’Oscar Wilde ; Paris Vertical, de Horst Hamann. Il aime la pluie, marcher dans Paris, le cinéma, le jazz, faire la cuisine, Woody Allen. Ses écrivains préférés sont William Shakespeare, Dorothy Parker, Fedor Dostoïevski, Graham Greene, Paul Nizan, Haruki Murakami, Anton Tchékov, Oscar Wilde, Carson Mccullers, Italo Calvino, David Goodis, Romain Gary, Jack London, Jane Austen, J.D. Salinger, Balthasar Gracian, Dennis Lehane, Roald Dahl, Francis Scott Fitzgerald, Vivant Denon.

En savoir +
Magnane Georges

Georges Magnane (1907-1985) a mis sa vie sous le double signe de l’effort sportif et de l’endurance intellectuelle. Cet athlète complet issu de la Haute-Vienne, agrégé d’anglais qui enseigna au lycée Pasteur (Neuilly), s’illustra, tout au long de sa vie, dans quatre disciplines : le sport (plutôt costaud et tonique, on le vit revêtir tour à tour la tenue de judoka, le maillot cycliste, enfiler le slip du nageur ou les gants du boxeur), la traduction (ancien d’Oxford, il traduisit les classiques américains du xxe siècle : Hemingway, Capote, Nabokov, etc.), la sociologie (du sport, bien sûr, dont il fut l’un des pionniers au sein d’une équipe dirigée par Georges Friedmann) et enfin la littérature avec une série de romans parus chez Gallimard et Albin Michel.

En savoir +